Tous formateurs, tous formés

Tous formateurs, tous formés

« Nous pouvons,  avec vous, nous libérer de nos chaînes et de nos aliénations[1], mais nous ne pouvons pas le faire pour vous ! »


La prise en main de son destin, la volonté de comprendre le réel afin de collectivement le transformer sont à la base de notre prétention pédagogique.

Nous partageons pleinement la recommandation de l’UNESCO[2] de « reconnaître que chaque adulte, en vertu de son expérience vécue, est porteur d’une culture qui lui permet d’être simultanément apprenant et éducateur dans le processus éducatif dans lequel il participe ».

Notre action d’éducation populaire  vise la reconnaissance, l’autonomisation et la responsabilisation de l’individu et se doit de partir des préoccupations des populations. Elle poursuit des objectifs essentiels pour les individus et les groupes tels que :

  • La prise de conscience de soi, de sa propre dignité, de sa culture, et l’ouverture  au vivre ensemble et à l’interculturel.
  • La meilleure maîtrise de son environnement, mieux comprendre la société, le monde.
  • La capacité à analyser les situations au regard des valeurs humanistes, la formation à l’esprit critique, le développement de l’initiative et de la créativité.
  • Les compétences pour mener un projet, se mobiliser, s’engager dans la société, dans l’action collective et solidaire.

Les discours dogmatiques ou normalisateurs, les pratiques techniciennes,  révèlent une attitude dominatrice qui ne permet pas l’autonomisation ni la mobilisation ; les actions d’éducation populaire nous obligent à un positionnement coopératif, à une attitude d’écoute, et une volonté de connaître, comprendre, et agir.

C’est pourquoi nous avons fait le choix d’une posture favorisant la prise de conscience, l’esprit critique, la rencontre interculturelle, le projet partagé, la réciprocité et la créativité à partir du vécu de chaque participant.

Nos actions sont issues des résultats concrets de nos tests en recherches-actions. Notre projet peut s’articuler avec des projets ou programmes de partenaires.

Notre intervention est élaborée en fonction des besoins des participants, dans un esprit de socio-formation et prépare à l’action concrète (se former pour agir). Se transformer soi-même et participer à produire le changement collectif, pour des valeurs humanistes[3].

Nous prônons une expertise et une auto- évaluation par les acteurs, indépendante qui permettent de sortir des situations de complicité oppresseur – oppressé.


[1] L’aliénation désigne ici  toute forme d’asservissement de l’être humain du fait de contraintes extérieures (économiques, politiques, culturelles, sociales) conduisant à la perte de ses facultés, de son esprit critique, de sa liberté.
[2] Conférence de Nairobi, novembre 1976
[3] « L’humanisme est une foi, une foi en l’homme. C’est une religion de l’homme»Jean Guéhenno.